La musique de Paris Dernière, volume 2

La musique de Paris Dernière

Si tu as le câble ou le satellite, tu connais peut-être la chaîne Paris Première. Au programme : culture(s) et actualité(s) de Paname.

Hormis le terriblissime rendez-vous quotidien de Thierry Ardisson “Rive Droite, Rive Gauche”, une émission sort du lot sur Paris Première : “Paris Dernière”, qui traite de l’actu culturelle dans la capitale d’une façon originale.

Originale parce que Frédéric Taddei fait profiter les téléspectateurs de ses périples en accéléré sur fond de musiques géniales

– on y reviendra !

– il arpente les rues parisiennes de théâtres en cinémas, de cafés en hôtels pour interviewer les personnalités qui ont des choses à raconter.

Les interviews sont réalisées dans des cadres peu ordinaires pour ce genre d’exercice : cocktails, soirées, boites, bars… Difficile d’expliquer tout le concept d’une émission égayant le PAF dans ces quelques lignes, aussi je t’invite à y jeter un œil, chaque vendredi soir à 22h45 sur Paris Première.

Pourquoi alors la rubrique Musique ? Parce que les musiques qui rythment les déplacements du baroudeur parisien sont toutes géniales, si bien que Béatrice Ardisson (qui les a choisies, et qui n’est autre que la femme de Thierry) a eu la bonne idée d’en sortir deux compilations. J’avais raté le premier volume lors de sa sortie, l’année passée. Cette année, pas question !

Ce sont des reprises de morceaux archi-classiques et archi-connus, mais à des sauces complètement différentes des originaux. Un exemple : le titre symbole du hard-rock, “Highway to Hell” du groupe AC/DC, réinterprété façon latino et groove par une voix lancinante et tranquille… c’est tellement bien repris qu’il faut parfois s’accrocher pour trouver le titre de l’original !